Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 15:00
Martin cet été, Bernard Chambaz
Éditions : Julliard
Collection : Pocket
Pages : 245
Pourquoi j'ai choisi ce livre : Il était dans ma PAL et je l'ai choisi au hasard.
Résumé (4ème de couverture) :
http://ecx.images-amazon.com/images/I/41J9PQJN6GL._SL500_AA300_.jpg
Un jour de juillet 1993, deux gendarmes sonnent à la porte de Bernard Chambaz, professeur et écrivain. Ils viennent lui annoncer la mort de son fils, tué dans un accident d'automobile en Angleterre.
Le choc est effroyable. Martin est mort. Il n'avait pas dix-sept ans. Pourquoi lui ? Que ressent-on, face à une catastrophe qui brise une vie, détruit une famille ? Comment réagir, anéanti par cette souffrance qui vous submerge et vous laisse stupide, muet comme une tombe ?
Peut-on exprimer cette horreur, ce pur scandale qu'est la mort d'un enfant, sans provoquer la gêne ou la peur ? Comment dire l'indicible ? En tenant l'impossible le récit, un père a écrit l'un des livres les plus bouleversants de ces dernières années.

Mon avis :

C'est un livre plein d'émotions. Bernard Chambaz réussit à mettre des mots sur la souffrance qu'il ressent après la mort de son fils. Non, il ne l'a pas pressenti. Il ne reverra jamais son fils avec qui il avait de vraies relations père/fils. Ils étaient complices, passaient du temps ensemble, s'appréciaient et s'aimaient. Il est dur de s'imaginer la mort de son enfant. Ce n'est pas dans la logique des choses. On vit dans ce récit toutes les émotions de la famille Chambaz. On ressent tout ce qu'elle ressent. On sent leur tristesse nous envahir. Tant d'objets, de situations rappellent l'enfant perdu. On reçoit des témoignages des personnes qui connaissaient Martin... La famille reçoit d'ailleurs un livre blanc qui contient des messages parlant de Martin. J'ai trouvé ce passage particulièrement touchant.
La famille a bien progressé du début à la fin du livre malgré différents problèmes rencontrés. Martin étant mort en Angleterre, on peut imaginer ce qu'il faut faire pour que la mort de Martin soit reconnue en France. Avec la douleur qu'ils ressentent les parents de Martin s'en sortent relativement bien face à toutes les péripéties qu'ils rencontrent.
Par contre, en dehors de tout ce que la famille a pu ressentir, j'ai trouvé certains passages un peu longs et quand ça m'arrivait, je lisais en diagonale. Tous les paysages montagneux, les endroits visités par la famille ne m'intéressaient pas. Il fallait que la famille se change les idées. Le rythme du livre était lent. La mort de Martin est arrivée pendant les grandes vacances. Ce qui fait que la famille devait s'occuper l'esprit afin de se changer les idées. Les quatre membres de la famille sont donc partis pendant toute la durée des vacances. En rentrant chez eux, ils avaient toujours l'espoir de recevoir quelque lettre de condoléances ou autre.
Le livre se termine. On voit que la douleur ne s'est pas atténuée et qu'elle sera toujours présente. Parler de la mort de son fils n'est pas évident. Les mots choisis par l'auteur nous fait vivre sa douleur. Ses confidences sont tellement vraies ! C'est donc un beau récit, dommage qu'on s'y ennuie avec trop de récits de voyages...

Ma note : ♥♥♥ / ♥♥♥♥♥

http://storage.canalblog.com/95/90/350527/55947565_p.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

antigone 28/11/2010 20:49


Beaucoup d'émotion, oui, très certainement avec ce thème difficile.


bookybook 29/11/2010 22:45



Oui, tout à fait. Et je trouve d'ailleurs que l'auteur s'en sort très bien pour exprimer ce qu'il ressent car il parvient à trouver les mots justes que beaucoup de personnes n'arrivent pas à
exprimer.



Présentation

  • : Côté livres
  • Côté livres
  • : Côté livres va découvrir de nouveaux horizons grâce à ses lectures. Avez-vous envie de prendre part au voyage ? Il reste une place dans sa valise, profitez-en ;o)
  • Contact

Livre(s) en cours de lecture...

 

Recherche

Archives